Slt à tous ! Aujourd’hui on vous propose l’épisode 9 de la série pourquoi le rap français va mal ? Qui a pour titre : La fuite des cerveaux

L’épisode 8 de la série pourquoi le va mal qui concerne les gros labels et médias qui décident de privilégier l’argent aux valeurs du rap, se finit avec la question suivante :

Alors les gros labels et les gros médias sont-ils les uniques responsable de la situation ?

La réponse à cette question est NON !

Non car une partie de la population pourrait aider les rappeurs à se développer et aussi grandement bénéficier de leur collaboration avec les rappeurs, je parle

des jeunes de banlieue diplômés

Les jeunes de banlieue diplômés sont en général des profils parfait pour aider les rappeurs à se développer

Pourquoi ?

Car bien souvent ils sont fans de hip hop, et possèdent les compétences nécessaires pour aider les rappeurs à se développer. Malheureusement beaucoup d’entre eux ne le font pas. Soit parce qu’ils n’ont pas conscience qu’aider les rappeurs pourrait leur bénéficier aussi, ou tout simplement parce qu’ils ne veulent plus rien avoir à faire avec la rue une fois qu’ils peuvent y échapper. Pourtant ils se retrouvent bien souvent rejeté par cette France d’en haut (comme dirait Kery James :) )

Prenons mon cas personnel :

J’ai eu la chance de faire de longues études et j’ai grandi dans un des quartiers les plus difficile de France. À la fin de mes études l’entreprise dans laquelle j’effectuais mon stage voulais m’embaucher.

J’ai refusé d’y rester ait prit le risque de développer Bstar

Pourquoi ?

Parce que je ne voulais plus aller travailler dans un endroit ou je ne me sentais pa à ma place. Vous voyez les jeunes de banlieue diplômés on le c* entre deux chaises :

On ne se se sent plus appartenir à la cité : Entendre des gars balancer des ‘ouech ouech’ cracher par terre et qui peuvent faire 1 semaine sans sortir de leur bloc. C’est quelque chose qu’on ne supporte plus et qu’on essaye de fuir le plus possible.

On ne se sent pas à notre place en entreprise : Voir ses collègues de boulot qui font des réflexions limite raciste, ou parlent de sujets qui ne vous intéressent pas du tout, votre supérieur qui vous fait comprendre que vous feriez mieux de fermer votre gueu** et de ne pas vous plaindre de votre salaire ou de votre travail car vous avez de la chance d’avoir été embauché ‘vu d’où vous venez’. C’est le quotidien de pas mal de jeunes issues des banlieues travaillant dans de grandes entreprises.

Et je suis persuadé que beaucoup d’entre vous se reconnaissent dans ce que je viens de dire

C’est donc pour cela que j’ai choisi une voie différente. Une voie qui pourrait me permettre de travailler dans un domaine qui me plaît et où je me sentirais à ma place.

Et ce domaine est le Hi Hop

J’ai compris que le Hip Hop était un business comme un autre. Travailler dans le rap c’est comme travailler chez Total, Google, ou une PME. En France beaucoup de ces jeunes diplômés n’en ont pas encore conscience. Ils n’ont pas conscience que grâce au hip hop il pourrait soit créer un business, ou soit utiliser le hip hop comme un tremplin pour trouver du travail. Parce qu’on connaît tous les cas de certains grands frères et grandes sœurs qui ont des BAC +5 et qui finissent avec des petits boulots pas à la hauteur de leurs études.

Si ces jeunes utilisaient le hip hop comme tremplin ils trouveraient surement un boulot à la hauteur de leurs études

Pourquoi ?

Car le business du rap pourrait leur donner l’expérience nécessaire pour trouver du travail. 

Je m’explique

Pour être embaucher  facilement et rapidement dans une grande entreprise il y a 3 possibilités :

– Sortir d’une grande école de commerce, ou d’ingénieur

– Avoir un piston

– Prouver son expérience et sa valeur ajoutée

Beaucoup de jeunes diplômés des quartiers n’ont pas fait leur études dans de grandes écoles de commerces, d’ingénieurs ou universités, ils n’ont en général pas de réseau pour se faire pistonner, il ne leur reste donc qu’une seule possibilité.

 Prouver leur expérience et leur valeur ajoutée

Et c’est là que travailler dans le domaine du hip hop pourrait leur être bénéfique. Aujourd’hui le rap est par exemple l’outil marketing le plus puissant au monde. Le rap est un secteur qui peut offrir beaucoup de travail. Prenez l’exemple des casques audio.

À quel marque de casque audio vous pensez quand on vous parle de casque ?

Je suis persuadé que 90% d’entre vous pensent à Beats by Dre

En 5 ans cette marque créée par Jimmy Lovine et Dr Dre a dépassé tout le monde sur le marché des casques audio et ça c’est grâce au hip hop. En effet tous les artistes ont porté les casques dans leur clip ce qui a fait une pub monstre pour la marque. Aujourd’hui cette marque emploie des centaines de personnes et a été racheté par Apple pour plusieurs milliards

Autre exemple : Les réseaux sociaux.

Quand on voit le nombre incalculable de rappeurs ayant plus d’une dizaine de milliers de followers sur les réseaux sociaux, ces rappeurs pourraient se développer avec l’aide de community managers. Et si sur son CV ont peut dire que l’on a géré un compte de 20 000 followers et qu’on a lancé des opérations pour faire évoluer le rappeur, le CV prend tout de suite de la valeur.

Ça aux USA ils l’ont compris. Vous avez par exemple ce monsieur :

Jay_Z-Steve_Stoute-Nas-Bstar

Steve Stoute

Steve Stoute est l’homme à qui Jay Z doit beaucoup de ses contrats publicitaires (Son fameux deal avec Samsung par exemple). Expert en marketing, il a utilisé le hip hop pour devenir une des personnes les plus influentes de l’industrie et du marketing en général

karen-civil-bstar

Karen Civil

 Karen Civil est aujourd’hui à la tête de sa propre entreprise spécialisée dans les réseaux sociaux. Elle travaille pour de grandes entreprises comme Beats By Dre.

Au niveau des labels, ont trouve aussi beaucoup de personnes occupant de haut poste et qui ont cette culture hip hop ainsi que les compétences pour occuper ces postes exemple avec :

ZAEH_MANDA_SHOT-6

Joie Manda

Joie Manda est l’homme qui a été pendant un temps un des grands patrons de Def Jam. Il est aujourd’hui président de la section urbaine de Interscope

Shawn_Pecas

Shawn Pecas

Shawn Pecas est un ancien haut placé du label Def Jam et travaille aujourd’hui chez Roc Nation Sports.

Et un encore plus connu :

swizz_beatz_110112

Swizz Beatz le mari d’Alicia Keys qui avait même récemment pris des cours à Harvard pour mieux maitriser son business ! Alors certains me diront :

Ce n’est pas comparable le Hip Hop ce n’est pas un business aussi gros que les USA.

Et vous avez raison. Mais comme dit plus haut le hip hop peut servir de tremplin à ces jeunes diplômés à trouver de bon postes. Certains arrivent même à monter de véritable business comme ce monsieur :

Alexis_Onestas

Alexis Onestas

Alexis Onestas gérant de la société Omaximum fait un peu la même chose que Steve Stoute et Karen Civil. C’est à dire qu’il crée la connexion entre le monde urbain et les entreprises ainsi que du développement des réseaux sociaux pour les artistes.

En conclusion de cet épisode je dirais ceci :

Le hip hop français à besoin de profils  possédant les compétences et l’amour de la culture pour aider les rappeurs à se développer.

Fin de l’article.

Ps : On vous rappelle quand même que notre article a pour objectif de susciter le débat, nous ne détenons pas la vérité absolue, mais nous faisons simplement que constater un problème en éspérant que nos articles aident à faire bouger les choses.

[Mise à Jour]

L’article que vous venez de lire date d’un petit moment.

Et depuis beaucoup de choses se sont passés :)

En effet nous somme allez encore plus loin en allant interviewer des acteurs du mileu Hip Hop ! Voici la bande annonce :

Alors avez vous aimé la bande annonce ?

Si oui suivez nous sur facebook pour ne pas manquer la suite 😀

 

 

38
SHARES

About Bous

Créateur du site Bstar. Passionné de sport, musique, et développement personnel. Adage préféré : Vie tes rêves au lieu de rêver ta vie !
Que pensez vous de l article ?