Le constat est indéniable. Depuis quelques années le rap français qui est mis en avant et qui se vend n’est pas de très bonne qualité. Certains affirment que la raison principale est que le public rap (surtout le public jeune) n’est pas assez éduqué. Alors est-ce vrai ? Bstar va tenter de répondre à cette question dans l’épisode 6 de notre série : Pourquoi le rap français va mal?

Aujourd’hui beaucoup accusent le public du rap français d’être une des raisons principales du mal-être de notre art favoris. Entre ceux qui ne soutiennent pas les artistes en n’achetant pas les disques mais en les téléchargeant, et ceux qui supportent des artistes très moyens, des caricatures (Swaggman) ainsi que des artistes qui ont considérablement baissé leur niveau (Booba en tête). Beaucoup accusent le public d’être en majorité responsable de l’état actuel du rap français.

Alors le public est il vraiment responsable de la situation actuelle du rap fr ?

Avant de répondre à cette question commençons par répondre à une question toute simple :

Qui est le public du rap français ?

Aujourd’hui, le public du rap français est très large. Le rap s’est tellement diversifié, qu’il touche aujourd’hui un très large public allant de 12 à 35 ans (environ). Il a aussi dépassé les frontières des quartiers pour être écouté par tout le monde. Riches, pauvres, campagnards, urbains, etc…

Et effectivement parmi ce large public beaucoup ne connaissent pas le rap,  ou ont une vision assez limitée et ne savent pas ce qu’est du bon rap, du vrai rap.

Alors je vais commencer par expliquer ce qu’est du bon rap. Un bon rap est une musique ou le rappeur a la capacité de raconter une histoire (vraie ou fictive) avec un flow particulier, derrière une bonne instru et surtout avec une capacité à jouer avec les mots. On peut aussi considérer un bon rap lorsque le titre rap a la capacité à faire danser tout le monde exemple avec le morceau de Bobby Smhurda qui est en train en ce moment de faire danser tout le monde hip-hop.

On peut voir ici qu’il n’y a pas que le beat qui est important car le rappeur du G-Unit Lloyd Banks avait rappé sur le même beat et bien avant Bobby, mais lui n’a pas connu le même succès :

Un bon rap n’est donc pas forcément un rap conscient !

Ça c’est un gros problème que l’on a en France. A toujours penser que lorsque quelqu’un parle de bon rap, ou de vrai rap, il parle de rap conscient. Non un bon rap n’est pas forcément conscient. Mais un bon rap se doit de raconter une histoire (consciente ou pas), se doit de pouvoir jouer avec les mots (d’où la fameuse punchline) ou de faire danser les gens.

Bien qu’un bon rap peut être dansant, ou faire déconner, un bon album rap lui demande beaucoup plus que 12 titres dansant, ou des titres à la Chief Keef.

Et ça aujourd’hui le grand public français semble l’avoir oublié. En effet les rappeurs qui ont beaucoup de succès en ce moment  sont des rappeurs faisant de la trap music (Booba, Kaaris, Lacrim)
Mais si on compare aux USA, la trap music ne marche pas autant qu’on veuille bien le croire. Les 2 artistes trap qui marche vraiment sont Young Jeezy et T.I.

Pourquoi ?
Car ces deux artistes racontent leur propre histoire, ou s’inspire de la vie de personnes de leur entourage pour parler de la vie des vendeurs de drogues et tout ce qui va avec les bons côtés comme les mauvais côtés de cette vie de drug dealer.

A part ces deux là, très peu de rappeurs qui font de la trap aux US vendent beaucoup, les vrais vendeurs  et ceux qui sont reconnus dans le milieux ne sont pas de simples rappeurs mais de véritable artistes. Drake, Kendrick Lamar, J. Cole. Même un Meek Mill peut être considéré comme un vrai artiste tellement sa musique transpire sa vie.

Le seul rappeur qui s’est inventé une vie et qui marche vraiment aux US c’est Rick Ross. Et même quand on prend le cas de Ricky Rosay bien qu’il soit très bon en marketing, il n’a jamais vendu beaucoup plus que 500 000 cd alors qu’un Kendrick a dépassé le million avec GKMC ou son ancien rival Jeezy a toujours vendu plus que lui.

Le rap, le bon rap le vrai rap, est donc une musique qui se doit de transmettre des émotions tiré de la vie réelle.

Et c’est en ça que l’on voit qu’aujourd’hui le rap français va mal. Quand on regarde les plus gros vendeurs actuels (Booba, Kaaris, Lacrim) on se rend bien compte que soit ils nous font du rap fictif (c’est pas la réalité des quartiers en france qu’ils nous racontent mais un mix entre la france et les fantasme américain), soit c’est un rap ou au niveau des lyrics c’est assez faible ( Lacrim est plus concerné par le deuxième  problème car sa musique transpire quand même plus la réalité)

C’est très bien pour eux que leur musique marche, mais si le public français (surtout le jeune et le grand public) était plus éduqué, ils ne seraient pas les plus gros vendeurs de rap.

Booba est un parfait exemple du manque de connaissance du grand public d’aujourd’hui.

En effet, bien que l’on préfère attendre la sortie de son nouvel album pour se faire un avis définitif sur le fait que Booba soit tombé dans la médiocrité, on sent quand même qu’aujourd’hui Booba est loin de faire du rap de grande qualité, mais paradoxalement il vend plus. Le cas de Booba est parfait pour illustrer le fait que le jeune public d’aujourd’hui et le public de masse manque d’éducation rap, car il y a quelques années notre ami B2o avait déjà tenté de réaliser un album plutôt moyen.

Souvenez-vous : après un très très gros album du nom de Ouest Side, B2o avait surpris tout le monde avec l’album 0.9, et avait été très mal accueilli. Arrivant avec l’auto tune, et des titres qui semblaient pour beaucoup assez bâclés, le public n’a pas adhéré.

Alors pourquoi à cette époque la pilule n’est pas passé ?

Tout simplement parce qu’à cette époque, non seulement le rap n’était pas encore devenu aussi populaire qu’aujourd’hui, et surtout parce qu’à cette époque le jeune public avait une certaine éducation du rap.
Le jeune public de cette époque avait entendu des titres de IAM, Minister Amer, ou des rappeurs US comme Nas, Notorious Big ou 2pac. Ce jeune public connaissait aussi assez bien l’ancien Booba pour savoir que 0.9 était loin d’être un album digne du talent de B2oba.

 

Alors qu’est-ce qu’a fait Booba ?

Il est revenu 2 ans plus tard pour montrer une fois pour toute que le numéro 1 c’était lui. Et la il a mis définitivement tout le monde d’accord. Malheureusement durant cette période une nouvelle génération moins éduqué est arrivé. Résultat après Lunatic Booba a pu tranquillement se reposer sur ses lauriers avec cette nouvelle vague de fans qui aiment Booba uniquement pour ses muscles, son coté gangster et le fait qu’il vive le rêve américain. Juste après nous avons la vague Sexion d’Assaut qui est arrivé, et qui a élargi encore le public rap est dans le même temps a ramené de nouveaux fans moins éduqué.

Dans le même temps le public plus connaisseur a grandi, certains on même vieilli. Et cette génération qui est censé être les gardiens du rap est aussi en quelques sorte responsable de la situation.

En effet avec le téléchargement beaucoup (moi y compris) ont commencé a télécharger impunément la musique des artistes sans jamais penser que cela pourrait nuire à leur carrière et à plus grande échelle nuire au rap tout court.

Alors certains artistes ont du se dire :

Pourquoi je vais me prendre la tête à faire de la musique de qualité si les gens n’achètent pas ? Autant viser un public moins connaisseurs, ça me fera moins de boulot et en plus ce public la il achète !

Effectivement vu comme ça il est difficile de critiquer ces rappeurs. Mais en même temps l’industrie du rap a changé. Oui les fans achètent de moins en moins d’albums, mais il existe aujourd’hui d’autres moyen de bien vivre de sa musique ( On en parlera dans un article spéciale quand le moment sera venu :) ), c’est aussi donc aux rappeurs et a leur entourage de savoir s’adapter aux nouvelles lois du marché.

Le public et les rappeurs sont tous les deux coupables.

Le public de base (dont je fais partie), pour ne pas avoir supporter les bon artistes au moment ou il en avait le plus besoin. Les rappeurs (ainsi et surtout leur entourage) de ne pas avoir su s’adapter aux conséquences de l’arrivée d’internet, et pour d’autres d’avoir choisi la voie facile en faisant ce que le public de non connaisseur lui demande de faire.

Fin de l’épisode 6 et de la série Pourquoi le Rap Français va mal.

Ps : On vous rappelle quand même que notre article a pour objectif de susciter le débat, nous ne détenons pas la vérité absolue, mais nous faisons simplement que constater un problème en éspérant que nos articles aident à faire bouger les choses.

[Mise à Jour]

L’article que vous venez de lire date d’un petit moment.

Et depuis beaucoup de choses se sont passés :)

En effet nous somme allez encore plus loin en allant interviewer des acteurs du mileu Hip Hop ! Voici la bande annonce :

Alors avez vous aimé la bande annonce ?

Si oui suivez nous sur facebook pour ne pas manquer la suite 😀

About Bous

Créateur du site Bstar. Passionné de sport, musique, et développement personnel. Adage préféré : Vie tes rêves au lieu de rêver ta vie !
Que pensez vous de l article ?