Depuis la fin des années 90 le rap souffre d’un manque d’exposition médiatique. Boycotté par les télés et les radios, le rap a trouvé en internet son sauveur. Malheureusement internet n’est pas arrivé qu’avec de bonnes choses et a aussi créé beaucoup de souci pour le rap français.

Comment était la vie pour le rap français avant l’arrivée d’internet ? Alors parler du rap français avant l’arrivée d’internet, c’est un petit peu comme parler de l’époque de la préhistoire tellement internet a changé nos vies, et semble aujourd’hui indispensable à la survie de l’espèce humaine.

 L’histoire d’internet et le rap pourrait se résumer de la façon suivante : Au départ internet a été vu comme un véritable poison pour cette musique. Avec l’arrivée du téléchargement illégal, les ventes de disques ont chuté, et le rap a été durement touché par la piraterie. Mais à cette époque le rap avait encore le soutien des radios et des télés.

Et puis au milieu des années 2000 le rap a été complètement délaissé par les médias. Skyrock commençait son changement passant d’une radio rap à une radio qui passe le plus de tubes possible. Les télés ont elles aussi lâché cette musique. Résultat à part une poignée d’artistes les rappeurs n’avaient plus de quoi être vu et écouté.

Entre temps internet s’est développé. Arrivé de youtube, des réseaux sociaux etc… Cette situation a permis de redonner un second souffle au rap français. Les artistes pouvaient enfin profiter de ces plateformes pour se faire voir du public.

Internet a prouvé que le rap était loin d’être mort, et que c’était la musique la plus populaire et productive de ce pays. Les récents succès de Kaaris et Lacrim en sont une preuve. Le phénomène Gradur est encore plus frappant. Gradur a aujourd’hui un buzz très similaire au rappeur US Bobby Shmurda et la France étant un pays beaucoup plus petit que les US son buzz en devient encore plus impressionnant que le rappeur de Brooklyn.

Internet a donc eu un effet assez positif pour tous les vrais artistes.

Malheureusement  internet a aussi été un véritable couteau à double tranchant pour le rap français et je vais vous expliquer pourquoi :

1 : le téléchargement illégal

On en a déjà parlé plus haut. le téléchargement illégal a fait beaucoup de mal au rap français. Étant à la base une musique représentant les classes pauvres, son public n’a pas forcément le budget pour dépenser de l’argent sur ses artistes préférés. Résultat beaucoup d’artistes sont très populaires mais n’arrivent pas à faire de l’argent avec leur musique car la grosse majorité de son public télécharge.

Alors faut-il en vouloir au public ?

Je dirais oui et non. Oui car si l’on supporte vraiment un artiste il faut faire un geste de soutien afin qu’il puisse vivre de sa musique et rester authentique. Mais d’un autre côté, je dirais non car aujourd’hui il y a beaucoup d’autres moyens de gagner de l’argent pour un artiste. La musique aujourd’hui sert plus de publicité pour vendre des produits dérivés, une image (les concerts les t shirts etc..). Ce sont aussi aux artistes et leurs managers de se pencher sur les nouvelles techniques pour gagner de l’argent et s’adapter à l’évolution du marché.

Le public est plus présent que jamais mais il n’achète plus de CD. Il faut donc trouver d’autres moyens de se faire supporter

2 : N’importe qui peut faire du rap

C’est le grand problème d’internet et de l’accès aux nouvelles technologies. Aujourd’hui il n’est pas compliqué de trouver un caméraman, un beatmaker, de lâcher quelques rimes derrière sont ordi et de balancer le tout sur le net. Résultat on a un paquet de rappeurs débutants qui inonde le marché et empêche donc les véritables artistes d’être mis en avant. Et il faut savoir que :

Trop de rap tue le rap !

Avant internet seul les artistes ayant un certain talent avait accès à la technologie permettant de faire de la musique. Et pour y avoir accès il fallait faire ses preuves. Soit dans des battles, des petits concerts etc… Nous étions donc sûr de recevoir un certain niveau de qualité. Aujourd’hui tout le monde peut prétendre à faire du rap. Internet a fait sauter le filtre qui nous permettait de recevoir en grande majorité de la qualité (en grande majorité car avant aussi il y avait des morceaux qui n’étaient pas terribles terribles :) )

3 : Les médias internets sans scrupules

Il est important de comprendre qu’avant de vouloir apparaitre sur un site il faut travailler son projet, se constituer un premier public etc…la plupart des sites internets ne servent que d’amplificateurs. En effet si vous avez quelque chose de spéciale vous trouverez un public. Mais si vous n’avez rien, le site numéro 1 en france aura beau vous mettre sur leur plateforme, il ne se passera rien. Vous ne gagnerez pas de nouveaux fans. Alors certains peuvent se dire :

Mais Bstar ils se prennent pour qui pour parler comme ça ?

Nous nous prenons pour personne, on explique simplement qu’internet est un monde où tout va très vite. Si un artiste inconnu décide de demander à un site de le publier, il doit savoir que ce n’est pas le site qui joue le rôle de juge mais le public. Et le public est intransigeant si votre titre n’est pas de bonne qualité, vous ferez au mieux quelques vues, et au pire vous ferez des vues pour de mauvaises raisons, et vous serez rapidement catalogué comme ‘rappeur à chi**’ et une fois rentré dans cette catégorie, il devient très dur d’en sortir.

 

Mais ne vous trompez pas, sur Bstar on aime parler des artistes pas forcément très connus

On l’a fait par exemple avec le jeune beatmaker Ozhora Miyagi car Ozhora est un vrai artiste. Il a déjà travaillé avec des grosses têtes du rap us par exemple. On a aussi récemment partagé la musique de Soulkast qui a sorti un très bel album récemment. Voici un de ses titres :

On respecte beaucoup le travail de la Nouvelle École avec leurs rappeurs Still Fresh et S PRI Noir. Pourquoi ?

Parce qu’ils construisent une carrière !

Exemple avec Still Fresh qui avait lancé les Fresheure pour se faire connaître. Un vrai travail de pro qui a eu le succès que l’on connait :

Il y a aussi Sianna Dwayna qui est sur un concept très original en faisant des freestyles s’inspirant de plusieurs pays du monde. Exemple avec la version russe.

Et il y en a plein d’autres. Tito prince, Mike Lucazz, Georgio etc…

Alors certains sites acceptent de mettre tout et n’importe quoi, pour une seule raison :

Les €€€€€€€ !!!!

En effet ces sites font du buzz en mettant des news et faisant des interviews avec les gros (Booba, Kaaris etc…) et une fois qu’ils ont assez de buzz, ils font payer les petits pour qu’ils puissent apparaître sur leur site.

Donc ces sites n’en ont rien à foutr* de la qualité !

Le pire dans tout ça est que les artistes ayant payé ne gagnent rien si ce n’est que les internautes se foutent de leur gueul*.

Heureusement il existe quand même des sites de qualités comme Rap Elite qui proposent des interviews variées et de très bonne qualité ou Rap Genius France qui avec les analyses de paroles apportent un gros plus au rap français (il y en a évidemment d’autres mais on ne va pas tous les citer). Sur les réseaux sociaux, on trouve aussi de très bon comptes qui ont un souci de proposer de la qualité comme VraiRapFrançais par exemple. Ou des web émissions comme « on refait le rap » avec Olivier Cachin, Mouloud, Jean Pierre Seck et Sear

Pour finir cette quatrième partie je dirais ceci : La démocratisation du rap via internet a été une très bonne chose car elle a permis de redonner une voix à la rue. Mais en contrepartie, on se retrouve aujourd’hui avec un paquet de personnes pensant être des rappeurs qui inondent le net, et l’on sait très bien que sur internet plus on est ridicule plus on a de chances d’être vu. Et les sites internet sans scrupules qui ont pris l’argent sans intérêt pour la qualité des titres ont contribué à la création de monstres du rap français comme :

SWAGGMAN !

Oui ce fameux Swaggman a pu profiter de ces sites qui lui ont fait beaucoup de pub pour monter en notoriété et aujourd’hui Swagg Man ne fait plus rire personne. En effet, il s’est d’abord fait sa base de fans en jouant les imbéciles, mais il commence à s’acheter une véritable crédibilité avec ces derniers morceaux.

Et c’est ce qui fait vraiment peur !

Car Swaggman se rapproche dangereusement de ce que fait Booba ou La Fouine c’est deux là on tellement baissé le niveau de leur musique qu’ils on fini par faire quelque chose qui se rapproche de notre ami tatoué de la tête au pied. Un article sur le site Vice le démontre très bien. Si on fait une comparaison avec les USA, là bas aussi ils ont des artistes délirants comme Ice JJ Fish

ou le plus connu Trinidad James

Mais dans leur pays ils ont suffisamment d’artistes comme Drake, Kendrick Lamar, Jay Z etc… pour faire la balance afin que jamais des types comme Ice JJ Fish et Trinidad James reste longtemps dans le game.

Swaggman ça va bientôt faire 5 ans qu’on le voit, 5 ans !!!

Et vous pouvez me croire ce mec n’a pas fini de foutre le bordel dans le rap français !

Fin de l’épisode.

Ps : On vous rappelle quand même que notre article a pour objectif de susciter le débat, nous ne détenons pas la vérité absolue, mais nous faisons simplement que constater un problème en éspérant que nos articles aident à faire bouger les choses.

Ps numéro deux : Si vous avez kiffé l’article et que vous aimé le site Bstar faites une donation de 10euros pour faire vivre le site !

Non blague à part likez simplement la page facebook c’est gratuit (Et en plus on y met pleins de trucs qu’on met pas sur le site :) )

[Mise à Jour]  Vous pouvez retrouver tous les articles de la série en cliquant ici : Bstar Pourquoi le Rap Français Va Mal

 

About Bous

Créateur du site Bstar. Passionné de sport, musique, et développement personnel. Adage préféré : Vie tes rêves au lieu de rêver ta vie !
Que pensez vous de l article ?