Le chanteur Pharrell Williams n’est pas happy. Il n’est pas content car il estime qu’il nait pas suffisamment payé par youtube

Pharrell Williams aime partager sa joie et battre des records sur Youtube. Mais jusqu’à une certaine limite. Le chanteur fait partie d’un collectif de 42 artistes représentés par Global Music Right qui demande au site de partage de vidéos de retirer quelque 20 000 morceaux de musique de sa plate­forme. Dont Happy. Faute de quoi, des poursuites seraient engagées, pour un montant total d’un milliard de dollars.

Les auteurs-compositeurs sont « beaucoup trop sous-payés », souligne en effet Irving Azoff, fondateur de Global Rights Music en 2013. « N’importe quel service de diffu­sion, y compris YouTube, doit obte­nir la permis­sion auprès des proprié­taires de copy­right de distri­buer leurs compo­si­tions », précise l’entreprise au Hollywood Reporter Or « aucune licence n’a été établie avec Youtube pour la diffusion de ces 20 000 morceaux » de Pharrell Williams, mais aussi John Lennon, The Eagles, Smokey Robinson ou George et Ira Gershwin.

Google offensif

En revanche, Spotify ne semble pas dans leur viseur alors qu’il est dans celui de Taylor Swift par exemple. Parce que Youtube « s’est montré le moins coopératif », souligne Irving Azoff. En effet, Google reste offensif dans ce dossier. « C’est déjà votre troisième tentative de contourner le procédé que le Congrès a conçu pour gérer de telles situations », réplique l’avocat de Google dans un courrier rapporté par le Hollywood Reporter.

Cette nouvelle fâcherie d’artistes intervient à un moment particulier, note Le Figaro. Youtube lance actuellement Music Key, un nouveau service de musique payant.

Source : Lexpress

About Bous

Créateur du site Bstar. Passionné de sport, musique, et développement personnel. Adage préféré : Vie tes rêves au lieu de rêver ta vie !
Que pensez vous de l article ?