L’artiste Pharrell Williams accusé de soutenir Israël

En ce moment, Pharrell ne doit pas être très «happy». Plusieurs centaines de personnes ont scandé les slogans «À bas Pharrell Williams», «Libérez la Palestine» et «Israël c’est l’apartheid», lundi 21 septembre, au Cap, en Afrique du Sud, en marge du concert que Pharrell Williams a donné dans la ville dans le cadre de sa tournée internationale.

Le mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions (Bds) a appelé à manifester contre le chanteur en raison du partenariat qu’il a noué avec le groupe sud-africain de distribution Woolworths, accusé d’importer des produits agricoles israéliens qui viennent des territoires occupés. La branche sud-africaine du BDS espérait organiser «la plus grande manifestation contre un artiste depuis la fin de l’apartheid» en 1994.

Directeur artistique d’une chaîne de supermarché

Pharrel Williams a été nommé cette année directeur artistique de Woolworths «dans le cadre d’une collaboration révolutionnaire pour des projets axés sur la durabilité», selon la chaîne de supermarchés haut de gamme. Le groupe rejette cependant formellement les accusations de BDS. La chaîne affirme par ailleurs que moins de 0,1% de ses produits alimentaires proviennent d’Israël.

Selon le BDS, si le chanteur de Happy tient vraiment à rendre les gens «heureux», il devrait rejoindre «la liste croissante des artistes comme Stevie Wonder, Lauryn Hill, Alice Walker, Roger Waters qui soutiennent le mouvement non-violent BDS». Pharrell Williams n’a pour l’instant pas tenu à commenter ces propos.

Source : Le Figaro

About Bous

Créateur du site Bstar. Passionné de sport, musique, et développement personnel. Adage préféré : Vie tes rêves au lieu de rêver ta vie !
Que pensez vous de l article ?