Nicki Minaj déclare s’être inspirée de Jay-Z pour le nom de son album prévu pour le 15 décembre et explique qu’Anaconda n’était qu’une blague.

En pleine promo pour la sortie de son nouvel album The PinkPrint, Nicki Minaj a du répondre aux questions de nombreux journalistes. Le nom du projet et toutes les discussions autour d’Anaconda ayant fait couler beaucoup d’encre, elle a expliquée dans une interview avec le magazine Complex ses choix et son assurance :

« Tout le monde me demande si le nom Pinkprint fait référence au Blueprint de Jay-Z, sorti en 2001.
Quand on me demande s’il y a des ressemblances ou des similarités entre nos deux albums, je ne sais pas quoi dire parce que je ne sais pas dans quel état d’esprit était Jay-Z pour préparer son Blueprint. Mais il y a bien une référence. Pour moi, Jigga est le meilleur rappeur de notre génération et son album a apporté un vrai changement dans l’univers du hip-hop. Je pense que mon album va aussi bouleverser les règles en vigueur, d’où le clin d’œil.
Le titre a donc été inspiré de l’album de Jay mais pas le contenu. »

La rappeuse de YMCMB en a aussi profitée pour parler de son hit Anaconda. Elle explique que le but était en vérité de décomplexer les femmes « avec des formes » d’une manière sexuelle mais amusante. Elle ajoute avoir jouée à la fille stupide pour l’enregistrer et que c’était une blague.

« Je voulais faire une chanson qui s’adresserait aux femmes plantureuses. Je voulais être sexuelle mais jouer avec. Je voulais que la musique soit si mélodique que même si tu ne comprends pas l’anglais tu puisses toujours aimer l’air sans rien comprendre à toute la merde que je raconte.
J’ai fait la mélodie puis j’ai juste laissé les mots me venir à l’esprit. J’ai même rigolé au moment d’écrire ‘Boy toy named Troy’. J’ai fait la conne pendant toute la chanson. C’était une blague.
Le meilleur c’était de voir comment mes amies Sherika et Thembi allaient réagir.Si elles n’aimaient pas la chanson, elles auraient immédiatement dit « non ». Mais elles sont venues et ont rigolées donc j’en ai conclu que tout le monde prendrait ça sur le ton de l’humour ».

En plus de la chanson, c’est la pochette qui a attirée beaucoup d’attention. On y avait une vue plus exhaustive des fesses de Nicki.
Selon la rappeuse, le buzz de la cover n’était pas du tout prémédité. Elle ajoute s’en foutre car en tant que rappeuse compétente, elle peutt prendre toutes les photos sexy qu’elle veut.

« J’étais en train de tourner Anaconda et mon photographe prenait des photos. Juste avant de tourner la scène suivante, je lui ai demandé de me montrer les photos. Après 5 ou 6 photos, j’ai vu celle là qui m’a tout de suite plu. Ce qui m’excitait le plus c’était que le public n’avait pas vu des photos de moi comme ça depuis des années. J’avais stoppé d’en faire parce que je voulais me prouver que j’en étais capable. Je voulais que les gens me considèrent comme une vraie rappeuse et qu’ils respectent mon travail.
Maintenant j’ai prouvé que j’étais une vraie MC. Je suis une écrivaine et je gère. Si je veux faire des photos sexy, je le fais. Je suis à l’instant de ma carrière et de ma vie où je peux faire tout ce que je veux. »

Les tensions que traverse en ce moment le label n’ont pas l’air d’affecter la rappeuse plus que ça. En tout cas c’est certainement pas la dernière fois qu’on entendra parler d’elle avant la sortie de Pinkprint le 15 décembre.
Pro de la com’ ou victime des médias, Nicki restera en tout cas sur le devant de la scène pendant un bon bout de temps à exhiber ses sacrées formes !

About Syx Maz

Hip-Hop saiyajin à l'écoute - https://soundcloud.com/syxmaz
Que pensez vous de l article ?