Les USA est un pays qui a toujours fait rêver la plupart des français. Particulièrement les français vivant dans les banlieues. Parce que dans ce pays, il y a l’american Dream, et que le rêve français lui n’existe pas. Mais en réalité devons-nous autant envier les Américains ? Bstar va tenter de répondre à cette question 

Pour commencer cet article, je vais vous raconter mon histoire :

Je suis un noir Français. Un jeune noir Français vivant dans un ghetto de la banlieue parisienne. Et comme la plupart des jeunes noirs français vivant dans une situation similaire à la mienne, j’ai pendant très longtemps eu ce rêve de vivre aux USA.

Je rêvais d’aller vivre aux USA car quand je voyais un noir à la télé qui vivait une belle vie, il était toujours américain. Que ce soit la musique avec Michael Jackson, Jay Z, Diddy et les Destiny’s Childs, le cinéma avec Will Smith, Eddy Murphy et Jamie Foxx, ou le basket avec Michael Jordan, Kobe Bryant, et Lebron James, ils étaient tous noirs américains. En France être un noir vivant dans un ghetto et réussir semblait impossible.

Et le 9 août 2010, ce rêve s’est enfin réalisé. Je partais vivre dans le pays le plus puissant du monde qui avait pour président un black.

Durant 2 ans, je peux dire que j’ai vécu mon rêve américain à fond. Voyager de New York à Los Angeles en passant par Atlanta, étudié dans une business school, fais le fameux Spring Break à Miami, côtoyé des rappeurs, des basketteurs aujourd’hui en NBA, bref la totale (Enfin j’avoue qu’il me manque quand même un gros truc : je n’ai pas fait Las Vegas).

Mais vous savez quoi ? Au bout de ces 2 ans, je n’avais qu’une chose en tête : Rentrer en France.

Et lors de mon retour, à chaque fois que je tombais sur une connaissance j’avais le droit à cette réflexion :

« Bous mais pourquoi tu es rentré en France ? Tu as déconné les US c’est 100 fois mieux qu’ici. Moi si je pars vivre là-bas je ne reviens plus c’est sûr ! »

Et ma réponse était toujours la même :

« Si tu savais à quel point on a la chance de vivre en France. »

Généralement choquée par cette réponse, la personne demandait que j’approfondisse ma pensée, et voilà ce que j’expliquais :

« Quand j’étais aux USA, j’ai rapidement comparé ma vie que j’avais en France, c’est-à-dire celle d’un jeune noir vivant en banlieue parisienne, à celle d’un noir américain vivant dans une situation similaire à la mienne, c’est-à-dire un noir américain vivant dans un ghetto d’une grande ville comme New York par exemple. Et à partir de là, j’ai regardé le pourcentage de chance de vivre une belle vie si j’étais noir américain par rapport à si j’étais un noir français. Et voilà grossièrement ce que ça donne. Sur 1000 noirs américains, on va avoir :

  • 1  qui aura la vie de Jay Z
  • 50  qui auront une belle vie
  • 150 qui auront une vie normale
  • 300 qui auront une vie misérable 
  • 200 qui passerons la plupart de leur vie en prison
  • 199 qui  finiront assassiné 

Et lorsque j’ai fait cette analyse, j’ai  compris que j’avais plus de chance d’être un noir français, qu’un noir américain. »

 9 fois sur 10 la personne me répondait avec l’argument suivant :

« Ouai ce n’est pas faux ce que tu dis. Mais là-bas, des Diddy, des Jay Z sa existe, des noirs américains qui ont des jobs très haut placé sa existe. On voit des gens partir de rien et atteindre les sommets. En France quand tu es noir, arabe ou blanc venant d’une famille pauvre c’est mort. C’est presque impossible de devenir riche, d’occuper un poste haut placé, ou d’avoir vraiment une belle vie. Eux ils ont l’American Dream, et nous on doit se contenter du minimum. Le rêve français ça n’existe pas ! »

Avant d’aller aux USA, je pensais exactement la même chose. Que lorsque tu es un enfant d’immigré vivant dans un quartier chaud il était impossible de réaliser de grandes choses. Avoir sa petite vie tranquille, toucher 2 000 euros par mois ça oui, mais toucher un gros salaire, se payer un bon Range Rover Sport et partir en vacances sur des îles paradisiaques impossible.

Ça c’était faisable uniquement chez Obama. Et finalement je me suis rendu compte que c’était faux. En observant je me suis rendu compte que la France était un pays aussi développé que les USA. C’est pas un pays du tiers monde ou il est difficile de s’en sortir parce que tu n’as même pas de quoi manger 3 fois par jour.

Alors qu’est ce qui fait la différence ?

La réponse est simple : La mentalité. Les américains ont cette mentalité de croire que tout est possible. que si on travaille dur, et croit en nos rêves, alors on peut accomplir tout ce qu’on veut, et vivre l’American Dream.

Et ce mode de pensée est propagé partout : Dans le sport, les films, le cinéma. Ceux qui réussissent servent d’exemple, et motivent les autres à croire que pour eux aussi, tout est possible.

En France c’est plutôt le contraire. Regardez cet extrait du film A la recherche du bonheur qui résume très bien les deux mentalités :

http://youtu.be/6CqVLaV8n28

Voilà. En France on est conditionné pour réagir comme Will Smith le fait au début :

‘Oh laisse tomber tu n’ y arriveras pas et blablabla’

Les américains eux pensent plutôt comme le Will Smith de la fin :

‘Si tu veux tu peux’

Mais il y a un problème avec le système américain

Bien que le rêve américain existe (Jay Z, Diddy, Beyoncé etc… en sont des exemples), la probabilité de l’atteindre est très très faible. Quand on est un noir vivant dans un ghetto américain on a plus de chance de finir en prison, finir avec une balle dans le corps, ou galérer pour vivre correctement, que de devenir super riche ou d’avoir un très bon boulot.

En France, on n’a pas ce problème. La majorité d’entre nous bénéficie du minimum pour avoir une vie correcte. Et on n’a pas à se soucier de prendre une balle perdue ou d’être jeté en prison pour 20 ans. Le problème en France c’est la culture.

En France on nous apprend à être pessimiste, à ne pas voir les choses en grand, à critiquer ceux qui ont de l’ambition et on ne valorise pas les réussites. Il y en a des noirs français qui réussissent dans tous les domaines et qui gagnent très bien leur vie (banquiers, médecin, ingénieurs etc..) mais ces personnes ne sont pas valorisé par les médias. Il y en a des noirs français qui sont devenus de véritable star (Booba, Omar Sy, Tony Parker etc… etc…) mais ces artistes ont souvent peur d’affirmer leur réussite de peur d’être taxé de communautaire, étant donné que contrairement aux USA le communautarisme est très mal vu en France.

Évidemment il faut comprendre que lorsque je compare la réussite en France à la réussite aux USA, je compare à échelle égale. Par exemple Booba n’aura jamais la réussite de Jay Z, car Jay Z vient d’un pays qui fait 5 fois la France en terme de population, et bénéficie d’un rayonnement international. Mais lorsque l’on met les choses à la même échelle, on se rend compte que Booba est bel est bien le Jay Z Français (Vous trouverez plus de détails sur la comparaison entre Jay Z et Booba en cliquant ici).

Fin de l’article

Alors qu’en pensez vous ?

Les noirs américains ont-ils plus de chance de réussite que les noirs Français ?

Que le Débat commence !

Ps : Je rappelle quand même que  l’ article a pour objectif de susciter le débat, je ne détiens pas la vérité absolue :)

 

 

 

About Bous

Créateur du site Bstar. Passionné de sport, musique, et développement personnel. Adage préféré : Vie tes rêves au lieu de rêver ta vie !
Que pensez vous de l article ?