Premier chapitre du dossier sur ‘la crise économique en sauveur du Hip Hop ?’ est consacré au rappeur de Compton Kendrick Lamar.

L’introduction de notre dossier spécial ‘La crise économique est elle en train de sauver le Hip Hop ?’ a permis de poser le contexte dans lequel le rappeur du moment Kendrick Lamar est arrivé comme une bouffer d’air pour le Hip Hop Mondiale.

 Kendrick est un rappeur qui vient de Compton Los Angeles.Mais contrairement a des artistes très connues issue de cette même ville (Dr. Dre et Game notamment), Kendrick n’est pas rentré dans le jeu de la scénarisation de la vie de gangster, cette vie dangereuse qui a tant fasciné et fait rêver durant des années.

Non Kendrick parle de la vie telle qu’elle est pour la plupart des gens de cette ville et particulièrement pour la génération qu’il appelle ‘Crack Babies’ cette génération née dans les années 80-90 et qui aujourd’hui est à l’âge adulte..

 Il parle des difficultés que cette génération vis comme par exemple sa dépendance a la drogue, les tentations quelle vie au quotidien ou la bêtise de ces jeunes à rentrer dans les gangs.

Kendrick aurait très bien pu faire comme ses prédécesseurs, en nous vendant cette vie « bling-bling où gangster », mais il a choisi d’être un messager pour sa génération..Il explique lui-même sa motivation dans un très bon article réalisé par abcdrduson :

«Quand on était gamins, on regardait la télé et les clips sur BET, et on avait l’impression qu’on ne pourrait jamais toucher ces artistes. C’est que je ressentais : quand je voyais Jay-Z, je me disais : « Jamais je ne rencontrerai Jay-Z ! Jamais ne le verrai, ici, à Compton » . Mais maintenant que je suis un artiste, je cherche à créer cette connexion que j’ai toujours voulu. C’est pour ça que je parle de circonstances de la vie que j’ai traversé, que d’autres jeunes comme moi ont traversé. Quand j’ai eu 18 ans, je me suis demandé : « Qu’est que je vais bien pouvoir foutre de ma vie quand je sortirai du lycée ? J’en sais vraiment rien pour le moment, je vais juste me défoncer à des teufs, parce que je n’ai aucune ligne de conduite« . C’était toute mon intention en faisant Section.80, c’est ce que cela représentait, créer cette connexion, et faire savoir aux auditeurs qu’ils n’étaient pas seuls à traverser ce genre de choses.»

 Dans cette interview Kendrick explique exactement ce que j’explique dans l’introduction de ce dossier : Avant la crise économique, les rappeurs paraissaient comme des êtres supérieur et inaccessible ayant une vie digne des plus grands films Hollywoodiens.

Mais Kendrick a choisi un autre chemin. Un chemin qui pourrait se montrer comme l’arme la plus puissante pour arrêter le cycle de violence et drogue subie par sa génération : L’éducation. Car c’est bien ce que Kendrick a fait avec son premier album Section 80 et son nouvel album Good Kid M.A.A.D City. Éduquer sa génération et surtout celle du futur sur les pièges que ce monde regorge. Et rien que pour ça Kendrick peut être déjà considéré comme une légende du rap actuel et ça la chaine MTV l’a très bien compris…

Voici le titre Swimming Pool traduit en français ou Kendrick parle des problèmes que les jeunes de sa génération rencontre avec l’acool :


About Bous

Créateur du site Bstar. Passionné de sport, musique, et développement personnel. Adage préféré : Vie tes rêves au lieu de rêver ta vie !
Que pensez vous de l article ?