Depuis l’arrivée du gangsta rap la question de savoir si les rappeurs influencent négativement les jeunes enflamment les discussions des fans de cet art. Alors les rappeurs sont-ils responsables de la dérive de certains jeunes ? C’est le débat que lance aujourd’hui Bstar

Mathias Cardet : cet homme a fait le buzz il y a quelques semaines en exposant les artistes du rap fr actuel qui serait de mèche avec des personnes très haut placé, qui ont pour objectif de détruire les valeurs des musulmans et des  jeunes de cité. Et selon Cardet le soldat numéro de cette idéologie serait Kaaris.

Et bien parlons en de Kaaris justement.

Je me souviens encore de la première fois que je suis tombé sur le clip Zoo de Kaaris. Un black hyper costaud qui sort des AK 47 et qui gueule ‘les singes vont sortir du zoo !’

En voyant cela ma première réaction a été la suivante :

« Encore un noir de banlieue qui joue la caricature du sauvage, vendeur de drogue insultant la France et jouant les Tony Montana du 93. Celui là fait parfaitement la pub du FN ! »

J’ai donc pendant plusieurs mois boycotté cet artiste en refusant de l’écouter, et je ne voulais pas partager ses vidéos sur Bstar (mon associé lui s’en foutait de mon avis alors il les balançait quand même) Et puis les mois sont passés et la montée en puissance de Kaaris était tellement forte que je ne pouvais plus échapper à sa musique. Que ce soit dans la voiture des potes ou en soirée Kaaris était partout.

Et j’ai fini par me rendre à l’évidence :

Le titre Zoo est un véritable classique !

Un son énervé avec une prod de très haut niveau de la part de Therapy le morceau met la pression (Même le légendaire groupe Mobb Deep a validé le titre lors d’une écoute). J’ai donc finit par accepter que Kaaris était bien un puta** de rappeur. Mais j’avais toujours ce problème de conscience en me disant que Kaaris donnait une mauvaise image et influençait de manière négative les jeunes et que le supporter était une manière de participer à cette mauvaise image que cet artiste donne.

Je me suis donc mis en tête de faire une plus longue réfléxion sur la question de savoir :

Si les rappeurs jouant les gangster influençaient vraiment autant les jeunes négativement

Et après une longue réflexion j’en ai tiré la conclusion suivante :

Les rappeurs ne sont pas les premiers responsables.

Non les rappeurs ‘gangsters’ ne viennent qu’en 4ème position lorsqu’il s’agit de savoir s’ils ont une influence négative ou non sur les jeunes.

Alors qui sont les premiers responsables ?

1 : L’environnement

Ayant moi-même grandi dans un quartier difficile, et ayant des amis d’enfance qui aujourd’hui ont choisi le chemin obscur je peux vous garantir que ce n’est pas un titre de 50 cent ou un clip de Booba qui leur a donné envie de prendre ce chemin là. En général c’est l’environnement direct de ces jeunes qui joue un rôle et qui les influences dans leurs décisions.

C’est quand il voit un grand de son quartier qui roule en Porsche Cayenne (et en bonne compagnie sur le siège passager) , ou quand il voit son pote s’acheter les dernières Jordan grâce à la vente de substance illicite que certains jeunes décident de vendre aussi pour pouvoir s’acheter toutes ces choses. Quand tu vis en cité tu sais pertinemment que les rappeurs comme Booba ou Kaaris sont pour la plupart des acteurs et ne représentent pas toute la réalité du monde des gangsters mais uniquement le côté bling bling et rêveur de ce mode de vie.

 

2 : La famille

La famille joue aussi un rôle important. Quand les parents arrivent à guider leurs enfants vers le bon chemin et leur apprennent ce qui est bon ou ce qui est mauvais pour eux, cela pousse généralement les enfants dans la bonne direction. Ayant moi-même grandi dans une famille où tous les enfants ont étudié après le Bac vous pouvez me croire qu’il n’y avait pas vraiment de place pour jouer les gangsters (surtout quand vous avez des grands frères qui font 1m90 et 110 kilos ! ) ).

Malheureusement parfois cela n’est pas suffisant car l’environnement extérieur (les amis, les grands des quartiers etc….) ont une influence trop forte sur ces jeunes.

3 : Les médias et les labels

Les médias ont un rôle très important sur l’influence des jeunes. Un média qui ne balance que des titres où l’on parle uniquement de sexe, drogue, et billets violets influence grandement la décision des jeunes choisissant le mauvais chemin. Oui j’aime écouter du Kaaris du Booba, car parfois j’ai juste envie de me défouler. Mais c’est quand on ne met que ça qu’il y a un problème. Le rap ce n’est pas que ça et il faudrait que certains médias prennent leur responsabilité et arrêtent de ne mettre que ce genre de rap. Les labels sont aussi responsable pour les même raisons.

4 : Les rappeurs

Enfin les rappeurs eux-mêmes jouent un rôle puisqu’ils sont les acteurs vendant cette idéologie de la violence, de l’argent et de la drogue. Il suffit de voir les fans de Booba les pirates qui semblent parfois complètement dans leur monde. Mais leur musique n’influence pas autant qu’on le pense ces jeunes en tout cas pas à court ou moyen terme. Car comme je l’ai dit dans la première raison beaucoup « des pirates » de B2oba vivent dans des environnements totalement éloigné des réalités des cités, et leur fascination pour le duc ressemble plus à une phase d’ado en manque de sensation forte qu’a une véritable envie de vivre ce qu’il raconte.

Par contre aux USA leur influence est beaucoup plus grande non seulement parce que les jeunes des ghettos américains vivent dans un cocktail explosif mélangeants magasins d’alcool, points de vente de drogue dans la rue et accès facile aux armes, mais aussi parce que là-bas, il est beaucoup plus fréquent de voir des gangsters ou des rappeurs mener la grande vie. (Je vous invite à lire cet excellent article que nous avons récemment écrit et qui parle du lien entre le hip hop et le système carcéral américain)

Si Chief Keef a autant explosé, c’est d’abord parce qu’il a mis en lumière la réalité des ghettos de Chicago (Je pense d’ailleurs que c’était le véritable objectif de Kanye West lorsqu’il a mis en avant Chief Keef). Son succès a forcé l’Amérique à s’intéresser à une partie de leur pays qu’ils ont toujours voulu cacher ou ignorer. En France nous ne vivons pas dans des ghettos où les habitants peuvent prendre des balles perdues  à tout moment. Donc oui ce que Kaaris ou Dosseh font en ce moment c’est plus du cinéma qu’une réalité des cités françaises et ça tout le monde le sait très bien.

Au final on se rend donc compte que les rappeurs (surtout Français) ne sont pas les premiers responsables de la dérive de certains jeunes mais participent quand même à cette dérive de façon indirecte.

Conclusion peut on partager ce genre de musique sans être responsable de la dérive des jeunes ?

Je pense que oui. Mais uniquement à partir du moment où on y met de la balance. C’est-à-dire que l’on ne parle pas uniquement de ce genre d’artiste mais aussi d’autres artistes qui donnent une vision plus réaliste et moins fantasmée des choses.

Fin de l’article

Alors qu’en pensez vous ? Les rappeurs gangster ont-ils une réel influence sur les jeunes ?

Que le Bstar Débat commence !

About Bous

Créateur du site Bstar. Passionné de sport, musique, et développement personnel. Adage préféré : Vie tes rêves au lieu de rêver ta vie !
Que pensez vous de l article ?