Jay Z est aujourd’hui une véritable star. Rappeur de génie, businessman de grand talent le rappeur de Brooklyn est devenu en 15 ans une icône mondiale. Pourtant une partie plus sombre de sa success story fait de lui un des artistes les plus controversé du Rap. Alors Jay Z est-il une véritable icône ou un escroc ? C’est le Bstar Débat du jour.

Shawn Carter aka Jay Z est aujourd’hui ce qu’on appelle une superstar. Le rappeur de Brooklyn a une telle influence sur la culture urbaine mondiale que tout ce qu’il touche se transforme en or. Et avec sa femme Beyoncé, il a construit (et continue de le faire) un empire qui pèse aujourd’hui 1 milliard de dollars.

Jay Z est en train de vivre l’american dream à son paroxysme. Ce Jeune des ghettos de Marcy, a réussi à force de travail, de persévérance et d’ingéniosité à réaliser ses rêves les plus fous. Pour cette raison Jay est devenu beaucoup plus qu’une star du rap. Aujourd’hui Jay Z a pour pote Barack Obama, discute business avec Warren Buffet et est considéré d’égal à égal avec les plus grandes personnalités de la planète.

Jay Z est aussi un véritable ambassadeur pour l’Amérique aux yeux du monde car il véhicule exactement l’image  que ce pays veut qu’on ait de lui c’est à dire :

Si vous travaillez dur et croyez en ce que vous faites vous pouvez atteindre la réussite.

Jay a donc tout ce qu’il faut pour faire rêver et son histoire paraît être un conte de fée digne des plus grands films d’Hollywood. Pourtant il y a une partie noire dans l’ascension fulgurante de notre ami Shawn Carter. Des choses qui pourraient faire finalement passer le mari de Beyoncé pour un escroc qui se fait de l’argent sur le dos de son propre peuple.

Pour commencer avant de devenir Jay Z, Shawn Carter était un dealer de drogue (ça j’imagine que vous le saviez déjà 😉 ), un homme qui s’est fait donc un paquet de $$$$ en vendant du poison dans son propre quartier et à sa propre communauté. Et pour certaines personnes Jay Z n’a pas changé, il est toujours un homme très intelligent calculateur vendant sa propre communauté pour son intérêt personnel. Pour ces personnes-là Jay Z est tout simplement passé de

Street Hustler à Hustler en costard cravate

Et voici pourquoi :

Pour commencer il faut savoir que l’une des forces principales de Jay Z est sa capacité à s’entourer des bonnes personnes au bon moment afin de pouvoir évoluer dans sa carrière et sa vie. Commençons par son mentor, l’homme qui l’a lancé dans le monde du rap :

jazo-bstar

L’homme que vous voyez sur la photo s’appelle Jaz O. Jaz O et l’homme qui a lancé Jay Z dans le hip-hop, c’est lui qui lui a appris à rapper et lui a fait découvrir ce monde. Et Jay Z c’est même inspiré du nom de Jaz O pour trouver le sien (Il n’a pas choisi Jay Z pour déjà très intelligent à cette époque, il avait compris qu’en choisissant un nom proche de celui de Jaz O qui était à l’époque la star de Brooklyn, Jay Z allait rester facilement dans la tête des gens et qu’ont le verrait d’une manière positive car il est associé à Jaz O). Jay Z est resté quelques années avec Jaz avant de se séparer de lui. Jay estimait qu’il avait suffisamment appris avec Jaz O et que s’il voulait évoluer il fallait qu’il se sépare de lui.

Après s’être séparé de Jaz O, Jay Z a commencé à bosser avec l’homme qui allait faire décoller sa carrière :

jayz-damond_dash-bstar2

L’homme qui est à droite de Jay Z est Damon Dash. Damon a été l’homme qui manquait à Jay Z pour passer à l’étape supérieur de sa carrière. Si Jaz O est celui qui lui a appris le côté purement artistique, Damon Dash est celui qui allait lui montré l’aspect business de la musique. Il faut savoir qu’au départ aucune maison de disque ne croyait en Jay Z, alors avec Damon Dash et Kareem « Biggs » Burke ils ont décidé de faire les choses eux même en créant le label  Rocafella Records.

Pour faire simple Jay Z était l’artiste Damon Dash le cerveau de la musique et Biggs l’investisseur. Et en moins de 10 ans le trio va faire de Rocafella un label incontournable de la scène hip hop. Et après 9 ans de collaboration en 2004 le clash débute entre Jay Z et Damon. Pour faire simple Damon Dash avait une philosophie très simple :

 » Le Hip Hop appartient à la communauté black et la communauté urbaine. on a pas besoin d’aller bosser pour les mecs en costard cravate. »

Jay Z lui voyait les choses différemment. Il savait que pour monter encore plus haut, il serait obligé de travailler pour les hommes en costard cravate notamment cet homme :

Jay-Z-Lyor-Cohen-bstar2

Lyor Cohen

Lyor Cohen était le grand patron de Def Jam. Et à l’époque il avait proposé à Jay Z de devenir le président du label. Et Jay Z a accepté. Il s’est donc séparé de Damon Dash quitté Rocafella et est devenu président de Def Jam.

Et c’est à partir de ce moment-là qu’il est passé de Street Hustler à Hustler en costard cravate. Fini les habits streetwear Jay est passée au costard cravate. Le rappeur N.O.R.E explique très bien la situation dans une excellente interview pour le breakfast club (Écoutez de la 37 min:30 à : 38min15)

http://youtu.be/vgfq6xcNpZ4

Pour ceux qui ne sont pas à l’aise avec la langue de Shakespeare voici la traduction :

« La plupart des patrons blacks fait semblant de te faire croire qu’ils t’aiment. C’est pour ça que beaucoup de monde s’est énervé contre Jay Z quand il est devenu patron. On s’était tous dit :  » Un des prisonniers et maintenant un gardien ! mais il l’était mais juste pour lui. Il a pris 20 millions et l’a dépensé sur lui. Je ne dis pas qu’il avait tort mais  beaucoup d’entre nous était frustré car pensait qu’avec lui on aurait 2 millions de dollars pour faire la promo au lieu de 800 000. Il était vraiment devenu l’un d’eux. croisant les jambes durant les réunions et tout ça. Il est vraiment devenu l’un d’eux. il est devenu corporate ( état d’esprit entreprise), il est passé de l’un d’entre nous à l’un d’entre eux en un claquement doigt. »

Jay Z n’était donc plus un gars de la rue. Mais un homme qui ne pensait qu’a une chose : Le Business. Même sa musique avait changé. Connaissant parfaitement la puissance marketing du hip hop, il a commencé à passer des deals avec de grandes marques de toute sorte afin qu’il les mentionne dans ses chansons. Mercedez, Tom Ford, Samsung, D’usse etc…

Énormément critiqué pour ça Jay Z avait choisi de répondre avec une phrase qui est devenu l’une des plus célèbre de sa carrière :

‘J’ai vendu des kilos de coke, je pense que je peux vendre des CD, je ne suis pas un businessman Le Business c’est moi Man !!!! Alors laissez moi faire mon bizz put**n de merd*’

Et depuis Jay Z n’a cessé de continuer à être son propre business. Et pour ça beaucoup de monde lui en veut toujours. Passer des deals avec des grandes marques, pour parler de l’importance de posséder des biens matériels très cher alors que la plupart de ses fans des ghettos est pauvre ne passe pas pour certaines personnes. Deux cas illustrent parfaitement la principale critique que lui font certaines personnes qui est :

D’avoir vendu sa communauté aux entreprises.

1. L’affaire Barney

Il y a un peu plus d’un an une affaire allait faire beaucoup de bruit aux USA : Un magasin de New York du nom de Barney allait en l’espace de quelques semaines arrêter deux jeunes afro américain pensant qu’ils avaient volé des affaires alors qu’ils les avaient acheté. Ce même magasin avait un deal avec Jay Z, alors la communauté à demander à Jay Z de réagir et de rompre son partenariat avec Barney. Et Jay Z a choisi le silence….

Jay-Z-Barneys-bstar

2. Jay Z le faux patron des Brooklyn Nets

Il y a 2 ans Jay Z a lancé une grosse opération de communication autour du fait qu’il était devenu propriétaire d’une équipe NBA. Et pas n’importe laquelle puisqu’il s’agissait des Brooklyn Nets l’équipe de son ancien quartier donc. Et Jay Z avait fait vraiment fort. Entre cette photo oú on le voit sur le toit de son ancien bâtiment regardant la salle du Barclay Center

jayz-brooklyn-bstar

Ou cette vidéo oú on le voit prendre le métro New Yorkais pour se rendre à la salle :

http://youtu.be/vSGzFFPrnn4

Alors qu’il a cherché à faire croire qu’il était devenu propriétaire et qu’il était derrière la construction de la salle du Barclay Center, la vérité et toute autre, et elle est beaucoup moins glamour.

Voici la réalité de la situation :

Les investisseurs pour la création de l’équipe et du Barclay Center se trouvait face à un problème :

La population actuelle de ce quartier de Brooklyn.

La majorité étant des personnes de la classe populaire, il fallait trouver un moyen de les déloger en douceur et de faire accepter à cette population que ce quartier de Brooklyn allait s’embourgeoiser. Et la solution à leur problème a été Jay Z ! En faisant croire que Jay Z était derrière toute l’opération, la population a accepté beaucoup plus facilement la situation car c’était un enfant du quartier qui était en train d’accomplir toute ces choses.

Au final Jay Z n’a été donc qu’un pion.

Un pion évidemment consentent qui a reçu un joli chèque pour son intervention et qui a aujourd’hui des sièges privilégiés au Barclay Center. Encore une fois Jay Z a vendu sa communauté pour ses propres intérêts.

Un excellent documentaire explique très bien la situation. En voici la bande annonce (En anglais) :

Voilà. Alors pour conclure ce débat je vais donner mon avis personnel sur la question posé qui est : Jay Z est-il une icône de la réussite ou un escroc ?

Je pense qu’aujourd’hui il est trop tôt pour se faire une opinion. Bien qu’on aime souvent nous présenter Jay Z, Diddy, Dr Dre etc… comme de grands businessman, Ils ne sont pas encore arrivés tout en haut de la pyramide C’est à dire qu’ils ont encore des personnes au dessus d’eux qui ont le pouvoir de les détruire. Jimmy Lovine, Lyor Cohen etc… sont les véritables patrons. Mais les choses commencent à changer. Depuis quelques temps Jay Z commence à devenir son véritable propre patron comme l’atteste son rachat de la marque de Cognac Armand de Brignac. Ou la création de Roc Nation sports oú il manage des superstar comme Kevin Durant ou Dez Bryant.

Et parce qu’il commence à atteindre les sommets de la pyramide, il commence petit à petit à faire des gestes pour faire bouger les choses pour sa communauté ainsi que les personnes vivant dans les ghettos américains. Exemple avec cette initiative ou il a demandé que plus d’écoles et moins de prison soit construites en soutenant la Proposition 47 a.k.a “Safe Neighborhoods and Schools Act,” Plus récemment encore il a clairement affiché sa position en prenant cette photo

garnett-jay_z-bstar

C’est lui qui aurait invité les joueurs à prendre cette photo. Il n’aurait jamais pris ce genre d’initiative il y a quelques années de peur de fâcher ses patrons et mettre en péril ses contrats.

Vous ne me croyez pas ?

Et bien regardez ce que les médias américains ont commencé à dire lorsque Jay Z est allé voir le gouverneur Andrew Como :

 

Et oui pour détruire les stars les médias sortent toute la merd* possible pour enfoncer la personne qui a osé s’élever contre les vrais patrons.

Et ça Jay Z le sait  pertinemment 

Alors tant qu’il ne sera pas à un niveau oú il sera intouchable, Jay Z ne prendra pas le risque de faire ce que beaucoup attendent de lui. Au final, il est donc encore difficile de savoir qui est vraiment Jay Z.

Un héro des temps modernes ou simplement un homme très intelligent qui a su améliorer sa vie et celle des siens en utilisant les autres.

Les prochaines années vont être donc déterminantes pour la vie de Jay Z. Et c’est dans ces futurs années que nous auront la réponse sur qui est véritablement Jay Z….

Et vous que pensez-vous de Jay Z ? Est-il un exemple à suivre ou un véritable escroc ?

Que le Bstar Débat commence !

Ps : Vous avez aimé cet article ? Si oui suivez nous sur Facebook pour être sûr de ne rien rater !

About Bous

Créateur du site Bstar. Passionné de sport, musique, et développement personnel. Adage préféré : Vie tes rêves au lieu de rêver ta vie !
Que pensez vous de l article ?