J.Cole n’avait qu’un seul rêve : Atteindre l’American Dream, ce fameux rêve qui veut qu’un homme partant de rien devienne hyper riche et célèbre par la force de sa détermination et de son travail.

« I got a dollar and a dream »

Tout le monde rêve d’atteindre l’American Dream, mais jusqu’ à la crise économique, dans le monde du Hip Hop les artistes populaires étaient ceux qui disaient que l’American Dream était  atteignable seulement en étant un criminel qui vend de la drogue ou qui braque des banques (dédicace à Lunatic au passage)

J.Cole n’a pas choisi cette voie. Il a décidé d’y arriver en racontant son histoire, sa vie qui ressemblait à tant de jeunes Américains. Pour atteindre son objectif, Jermaine Lamaar (le vrai nom de J. Cole) savait qu’il devait quitter sa petite ville de Caroline du Nord pour aller la ou les choses se passent, et la ou les stars se créent : New York

N’ayant aucune famille et étant trop jeune pour trouver un bon travail à New York, Jermaine a trouvé un moyen efficace de vivre dans la ville qui ne dort jamais : S’inscrire à l’université de St Johns qui se trouve dans le Queens une banlieue de NYC

Il n’est pas parti à l’université pour avoir une éducation, l’université était juste un moyen pour lui de vivre pendant 4 ans à New York. Il était un élève brillant, mais seulement parce que c’était le seul moyen pour lui d’obtenir une bourse et ainsi continuer à poursuivre son rêve d’être un rappeur à succès (Il faut savoir qu’en moyenne une année scolaire à la fac aux USA coute pas moins de 30 000 par an !).

Et pour atteindre cet objectif, J. Cole avait une idée : Rencontrer le patron de Def Jam Jay-Z et lui prouver qu’il avait l’étoffe d’une future star. Il faut savoir que J. Cole est à la base plus un fan de Nas et de 2 pac que de Jay-Z, mais 2 pac étant mort, et Nas n’étant pas un artiste connu pour rendre des artistes célèbre, Jermaine savait que le meilleur moyen de devenir une star était de devenir le poulain du mari de Beyoncé.

Il a tenté une première fois d’approcher la star en se rendant devant le bâtiment où Jay-Z avait l’habitude d’enregistrer ses titres et a attendu des heures sous la pluie afin de rencontrer celui qui était le patron de Def Jam. Cette première tentative n’a pas été concluante, mais la détermination de J. Cole est resté intact.

2 ans plus tard, J. Cole était sur le point de terminer l’université et sentait que la porte se refermait. Alors il a travaillé encore plus dur, et à force de faire des performances remarquées dans des petits bars et dans sa fac, Jermaine a réussi à se faire des connexions. Et c’est grâce à ces connexions qu’il a réussie à sortir sa première mixtape professionnel The Warm Up (Il avait déjà sorti sa mixtape The Come Up, mais celle-ci n’était pas de qualité professionnelle).

Cette mixtape pleine d’énergie et d’envie est tombé entre les mains de l’homme qu’il cherchait à atteindre depuis des années : Jay-Z himself. Après que Jay ait écouté cette mixtape tout c’est accéléré pour Jermaine. Signature sur le nouveau label de Jay-Z Roc Nation, sorti de son album Sideline Story (cliquez sur le titre pour lire l’excellente chronique réalisée par le site l’hipopée), et enfin la réussite qu’il a si longtemps cherchée.

J.Cole a donc réussi à atteindre son objectif à force de travail et de détermination alors qu’ il aurait très bien pu accélérer le processus en se mettant à faire des titres gangster ou bling-bling pour atteindre son rêve. Et c’est pour ne pas avoir choisi ce chemin que ses fans l’apprécient tant.

J.Cole fait penser à n’importe quel jeune Américain qui rêve d’atteindre son rêve. Et son envie de réussir à parler à tellement de gens qui avaient le même rêve que lui, que lorsque sa mixtape The Warm Up est sortie, tout le monde ne voulait voir qu’une chose : la réussite de Jermaine Lamaar….

Fin de la deuxième partie de notre dossier spécial sur ‘La crise économique est elle en train de sauver le Hip Hop ? Vous pouvez découvrir la première partie consacrée à Kendrick Lamar : Le rappeur anti gang de Compton

 

 

 

 

 

About Bous

Créateur du site Bstar. Passionné de sport, musique, et développement personnel. Adage préféré : Vie tes rêves au lieu de rêver ta vie !
Que pensez vous de l article ?