Big Sean nous présente Dark Sky Paradise, son 3ème album. 

2015 sera une année en or pour le hip-hop. On vous l’avait écrit en janvier, c’est toute une gamme 5 étoiles d’albums qui doit nous arriver. Décider de sortir Dark Paradise cette année, c’est assumer d’être comparé à Kendrick Lamar, Kanye West ou Jay-Z !
Mais Big Sean n’a plus peur. Après Almost Famous et Finally Famous, il peut désormais  se vanter d’être une star autant dans le hip-hop qu’à côté dans les médias. C’est cette façade qui en agace d’ailleurs plus d’un. Big Sean donne de plus en plus l’impression d’être préoccupé par son image people que par la musique qu’il transmet.
Alors Dark Sky Paradise est-il un bon album ? Big Sean a-t-il visé la performance, le lyricisme et la qualité ou bien le chiffre de vente et le buzz généré ?

Dark Sky Paradise c’est donc le dernier projet de Big Sean. Après plusieurs mixtapes et deux albums, il se décide à en sortir un 3ème plus sombre et personnel pour assurer et maintenir sa place dans la cour des grands. Avec Finally FamousSean avait réussi à se créer une bonne fan base. Le succès de Hall Of Fame avait par contre déçu. On sentait le emcee moins investi et le travail donnait l’impression d’être fait à la va-vite. Etre oublié du public c’est aujourd’hui très facile. Si un artiste ne sort plus de son pendant une petite période ou décoit à plusieurs reprises ses fans , il passera à la trappe et sera très vite remplacé par des nouveaux arrivés aux dents longues.
On va pas se le cacher, la carrière de Big Sean semblait bien compromise. Grâce à 2 morceaux, il a pourtant réussi à renverser la vapeur et réinvestir le rap game. Control avec Jay Electronica et surtout Kendrick Lamar a d’abord eu l’effet d’un raz de marrée grâce au couplet dévastateur de K.Dot qui ramena Big Sean dans la lumière. Mais c’est réellement en 2014 qu’il explose aux yeux de tous et devient connu mondialement même en-dehors des frontières du hip-hop. Il le doit notamment à I Don’t Fuck With You, véritable pépite pour tous les dancefloors et adorateurs de sauce Mustard. Car oui, le titre est bien rodé, l’instru est bien masterisée et la prod efficace. Big Sean dévoile son envie de faire partie de la machine à hits et de sortir des tubes dans la mouvance. On peut toujours critiquer le manque d’originalité de la mélodie qui rappelle tous les derniers hits de la West Coast (surtout avec Mustard en producteur) mais le succès et là et Sean Don de nouveau sous les flashs.

big_sean_roc_nation-bstar

Pour parler du CD en lui-même maintenant, on peut tout d’abord être impressionné par le casting recruté. Au niveau des producteurs on trouve Mike Will Made It, DJ Mustard, Kanye West, Boi-1da et DJ Dahi. Chez les rappeurs et chanteuses, c’est Lil Wayne, Drake, PARTYNEXTDOOR, Chris Brown, Kanye West, Ty Dolla $ign, Ariana Grande et même Jhene Aiko qui se bousculent derrière le micro pour rajouter leur touche sur ce qui sera probablement un des plus gros succès commercial de l’année.
A l’écoute, les premières 15 minutes paraissent bien longues. Les 5 chansons de départ semblent assez décousues. A part le tube IDFWU et Play No Games, l’écoute n’a rien de palpitant et on revient presque à regretter Hall Of Fame.
L’album décolle en fait seulement avec Paradise, le meilleur titre de l’album. Mike Will Made It aux commandes c’est de l’energie brute qui sort de vos enceintes. On connaissait le son sur Soundcloud où on pouvait l’entendre sur la même track que IDFWU mais un couplet a été rajouté sur la version de l’album. Quel couplet d’ailleurs ! Rien que pour l’écouter on vous conseille l’album. Big Sean montre l’étendue de sa technique et nous fait une vraie démonstration !
Ce qui suit Paradise change radicalement. Le reste de l’album contraste avec la première partie et on découvre un Big Sean bien plus talentueux. On sent bien l’influence de Jhene Aiko sur Win Some Lose Some, une des meilleures ballades de l’artiste. Il faudra par contre attendre I Know, pour l’entendre faire un couplet entier. Deep Stay et Slow Down sont toutes les deux très efficaces et font parties des meilleures tracks du projet. Le reste passe aussi très bien et remonte la qualité de l’album. Est-ce donc un bon album ?

Au final, Big Sean cherche avant tout à faire plaisir à ses fans. Dark Sky Paradise est un bon album mais ne sera probablement pas un succès critique de 2015. Big Sean ne cherche pas à faire dans le lyricisme et dans la prouesse artistique. Il se fait plaisir avec son équipe (TY$, Chris Brown, etc…) en sortant des sons qui parle au public et font danser. Dark Sky Paradise est sans doute son meilleur album jusqu’à aujourd’hui. On sent pourtant, surtout avec les dernières pistes de l’album, que Big Sean en a encore a revendre et que l’apogée de sa carrière est toujours devant lui…

Dans Paradise, Big Sean explique que pour percer, il lui a fallu bosser, bosser et bosser. 8 jours par semaine. La recette a bien marché puisque après Almost Famous, Finally Famous et Hall Of Fame, le rappeur de Detroit s’est définitivement fait sa place dans le rapgame californien et plus globalement américain.
S’il y a donc bien un message à retenir de Dark Sky Paradise et que Big Sean veut nous transmettre, c’est que quiconque désire obtenir quelque chose pourra l’avoir à condition de suffisamment travailler. Sean voulait le succès et la gloire et les a obtenu. Maintenant c’est à nous de jouer.

About Syx Maz

Hip-Hop saiyajin à l'écoute - https://soundcloud.com/syxmaz
Que pensez vous de l article ?