Le rappeur de Dipset Cam’ron était il y a quelques jours à Londres. Et il a bien failli y passer un très mauvais moment en évitant de justesse un tabassage en règle.

 

C’est bien connu les gangsters de Londres ne sont pas des rigolos. Le rappeur Juelz Santana en a déjà fait l’expérience en 2008 lorsqu’un promoteur et son équipe lui ont dérobé ses affaires pour avoir manqué un show.

4 ans plus tard, son patron de Dipset Cam’ron a décidé lui aussi de donner un peu de love aux fans de Londres en y allant faire un concert. Le seul problème a été que les promoters et ses Goons semblaient avoir toujours la haine contre les membres du Dipset.

Alors ils ont voulu s’attaquer à Killa Cam. Cameron explique lui-même ce qui est arrivé :

« Alors ces négr** ont ramené 50 négr* pour essayer de me voler ? Et ils sont montés sur scène ? 50 négr* juste pour ma petite personne ? Les promoteurs étaient cool, mais quand je leur ait demandé ou étaient les guns, ils ne m’ont rien montré. »

Cam’ron ayant eu vent qu’il était recherché, il ne s’est pas présenté aux concerts. Très connu pour faire le clown sur Instagram, Cam’ron s’est moqué de la situation avec humour :

Et en vrai américain, il ne sait régler ses problèmes qu’avec les guns :

Les Dipset sont donc interdit de chanter à Londres ! C’est dommage pour les fans, mais c’est bien connu. Les Américains sont souvent très arrogants lorsqu’il s’agit de performer à l’étranger. Alors on ce dit que ce n’est pas plus mal qu’ils se mangent des coups de pression quand ils ne font pas bien leur boulot.