Le compte twitter Vrai Rap Français a réalisé une chronique sur l’album de Booba D.U.C

Comme vous le savez déjà, Bstar n’est pas vraiment expert en chronique d’albums. Notre truc à nous c’est les analyses globales sur le Rap Français !

Mais nous avons trouvé un site, ou plutôt un compte twitter du nom de Vrai Rap Français qui fait des chroniques, de très bonnes chroniques même. Alors on a décidé de partager celle là avec vous afin que vous nous donniez votre avis :)

Booba-DUC-cover-pochette-album.jpg

 

Chaque album de Booba est un véritable évènement dans le paysage du rap français. Ce septième album ne déroge pas à la règle, que l’on aime ou pas cet artiste nous l’attendions tous. L’avantage donc, de faire une chronique sur un album de Booba c’est qu’une grande majorité de personnes ont écouté le projet. Entre clashs et polémiques qui n’amusent plus grand monde, voyons voir si musicalement le duc’zer est au top’zer !

1/ D.U.C : Excellent premier track ! Booba gère parfaitement l’autotune et les phases ou il rappe  » normalement ». Le flow colle parfaitement à la prod’.  Il n’y a que sur l’album  » Pantheon » que l’on avait vu une première piste de plus de 4 minutes . Un des morceaux phares de l’album, à écouter en boucle !

2/ Tony Sosa : Cette fois-ci il lâche l’autotune et s’essaye à un filtre audio qui oscille entre freestyle sur cassette et talkie walkie ! Tout ceci donne une ambiance particulière (bresom diront certains) , avec une prod’ excellente et un flow très particulier. Je suis moins fan du refrain, j’ai eu du mal à comprendre ce qu’il dit. Bon morceau mais qui plaira je pense, à un public restreint.


3/ Belluci (feat Future) : Une prod’ pas exceptionnelle et un Booba pas dans son meilleur jour. Certes, quelques lyrics percutants, mais je pense qu’il aurait été plus efficace de mettre Future sur le refrain et non sur un couplet. Au final je ressors peu surpris par cette collaboration. Vous avez d’ailleurs massivement préféré la collaboration Kaaris X Future si il fallait faire une comparaison.

4/ Loin d’ici : Une prod’ qui nous replonge dans les années 2000 avec les voix samplées. Booba nous sort l’artillerie lourde de l’autotune prévue pour les chichas ou son public féminin. Certes on peut souligner une bonne musicalité de sa part, mais le morceau au final tourne en rond. Peu de phrases percutantes, on se lasse vite. Morceau moyen.

5/ Caracas : Pourquoi avoir choisi ce morceau comme extrait ? Il manque cruellement d’énergie. Au premier couplet on a le sentiment que le morceau va décoller, mais cela n’arrivera jamais. On ne s’étonne même plus d’un refrain avec autotune. L’énergie de la prod’ et sa nonchalance ne collent pas du tout.

6/ Mon pays : Refrain repris du morceau « Rive gauche » d’Alain Souchon, ce morceau est le dernier extrait de l’album. Au moment de sa sortie je n’avais pas du tout accroché, je ne suis toujours pas fan, mais j’aime le message que ce son véhicule. Pas une grande plume mais quand il dit « J’suis pas libre je suis l’élite des sales négros » cela me parle. La prod’ est très bonne, mais le morceau est globalement moyen.

7/ All Set ( feat Jeremih) : Ce morceau démontre à quel point Booba veut toucher un public très (trop ?) large. Cela m’a fait penser à Jul à la première seconde. Bravo pour la prise de risque, mais ce n’est pas ce que je veux entendre quand j’écoute un morceau du Booba. Jeremih rappe plus qu’il ne chante, heureusement que ce morceau est court !

8/ Les meilleurs ( feat 40000 Gang) : Quel morceau ! Booba est excellent, il gère ce morceau à lui tout seul à bout de bras. Le premier couplet du membre des 40k gang est vraiment correct contrairement à celui de la fin qui est inaudible. Malgré ça, Booba signe un refrain de très bonne facture et un couplet qui suscite quelques polémiques. A écouter en boucle !

9/ Mové lang ( feat Bridjahting & Gato) : Il est très difficile de rentrer dans le délire ce morceau. Alors oui, il y a de l’énergie, du flow et c’est vrai que le rap créole est sous représenté… Mais je n’arrive vraiment pas. Gato par exemple, qu’est ce que Booba lui trouve ? Rien à dire sur la prod’ qui est efficace, le « mové mové lang » va être repris en cœur en concert et c’est déjà pas mal !

10/ LVMH : Morceau complètement déstructuré et cela rend vraiment bien ! Booba excelle en terme de flow et lyrics ! La prod’ est excellente et le rendu est quasi parfait ! L’autotune est maîtrisé  un son qui va vous transformer en ratpi !!

11/ G-Love ( feat Farruko) : Bien évidemment lorsqu’il faudra frotter quelques popotin en soirée je vais trouver ce son très lourd, mais juste après LVMH cela fait bizarre. Si le but de Booba est de viser un public très large avec ce morceau, il a largement réussi son pari. Le morceau surprend, si il passe en rotation sur Skyrock cet été, ça cartonnera à coup sur. Mais je ne suis pas la bonne cible pour ce genre d’expérience musicale .

12/ Billets violets : Pourquoi avoir mis ce morceau dans l’album ? Son format très court fait penser à une interlude de mixtape. La prod’ énorme et la deuxième partie du morceau sont tops. Mais bon je le considère comme un hors-série ou un exercice de style, rien de plus.

13/ Ratpis ( feat Mavado) : L’énergie de ce morceau est au rendez-vous ! Le premier couplet de Booba avec un flow saccadé est vraiment efficace. Pas facile tout de même de s’imposer avec une prod’ aussi chargée mais les deux s’en sortent très bien. Le choix de Mavado est très bon !

14/ Jack Da : Les premières secondes du morceau font tout simplement penser à un vieux morceau de raï. C’est à la limite de l’inaudible, le tout-autotune pourquoi pas, mais je suis mal à l’aise face à cette démonstration. Quelques paroles qui prêtent à sourire, mais ce son est une véritable blague.

15/ Mr.Kopp : J’ai l’impression d’écouter un morceau d’il y’a 5 ans avec un refrain écrit récemment ! Je dis ça car en terme de flow, Booba reste assez monotone, sans gimmick, ce qui est une chose rare au vu de ses derniers sons. C’est un bon morceau dans l’ensemble, moins fan du refrain qui selon moi n’avait pas besoin d’autotune.

16/ Temps mort 2.0 ( feat Lino) : LA collaboration la plus attendue de cet album ! Lino pose un couplet ou l’on distingue chaque phrase de sa magnifique plume. Son couplet est excellent entre métaphores et rimes léchées. Son flow se ballade littéralement sur l’instru simpliste. Entre les deux couplets des Mc’s, la musique nous rappelle que nous sommes dans une autre dimension. Booba pose tout simplement un couplet anthologique ! En terme de lyrics c’est excellent, en terme de flow excellent aussi, on a l’impression qu’il pose en one shot ! Deux couplets, une instru sobre, sans aucun doute un classique… On en reparlera dans 10 ans.

17/ 3 G : Ce morceau est tout simplement une TUERIE ! LA meilleure prod’ de l’album, le flow de Booba est millimétré et sans rentrer dans les histoires de clash, sa réponse à la polémique est efficace. Quand il est à ce niveau, il est impressionnant et l’autotune se fait très très discret… et c’est tant mieux ! Morceau phare de l’album.

 

18/ La mort leur va si bien : Un morceau que l’on connait depuis quelques temps maintenant, prévu initialement pour un court métrage de Chris Maccari. La prod’ est efficace, elle rentre très rapidement dans notre tête. Après le morceau tourne assez en rond, malgré un bon refrain et quelques phrases toujours aussi efficace.

19 / OKLM : Parfait pour clôturer cet album ! Le premier couplet de Booba est excellent, dans le flow et l’énergie. Avec le refrain le morceau baisse un peu en intensité et baisse véritablement à partir du deuxième couplet. Le refrain sera tout de même très efficace en concert. La prod’ quand à elle est au top, comme 95% des prods’ de cet album.

Conclusion : Une chose est sûre cet album n’est pas l’album de trop ! J’ai passer un très bon moment à l’écoute de cet album, on touche l’excellence à certains moments et on frôle le ridicule sur quelques morceaux. 19 pistes c’est beaucoup trop, même si l’on peu considérer les 3 derniers comme des bonus track. On à le sentiment tout de même que Booba ne rappe plus pour lui, mais pour satisfaire un très large public et on s’y perd quelques fois. Cet album ravira les fans assidus de Booba sans aucun doute. 5 morceaux seulement sans autotune c’est beaucoup trop peu et les  » Je suis… / Tu es … » fatigue à la longue. Mais il s’en sort la tête haute car 80% de l’album est très très bon.

 Alors que pensez vous de la chronique de Vrai Rap Français ?

Dans tous les cas on vous conseille de suivre ce compte sur twitter leur taf est vraiment excellent !

About Bous

Créateur du site Bstar. Passionné de sport, musique, et développement personnel. Adage préféré : Vie tes rêves au lieu de rêver ta vie !
Que pensez vous de l article ?