Les plaintes et déclarations à propos de Cash Money qui ne paierait pas ses employés, ses partenaires, la location de ses bureaux, ses gardes de sécurité, les fabricants de t-shirts, ses contractuels etc… suivent le label comme une ombre depuis sa création. 

Même Drake s’était plaint de ne pas toucher ses royalties. Le patron Bryan ‘Birdman’ Williams est régulièrement poursuivi par des producteurs et des entrepreneurs qui prétendent qu’il ne les a jamais payés. On se demande comment un tel business plan a pu durer aussi longtemps et comment Birdman et Slim sont encore en vie malgré le nombre de personnes qu’ils ont arnaqué.

Certains portent plainte et/ou finissent par s’arranger à l’amiable, d’autres s’arrangent autrement pour faire comprendre à YMCMB qu’ils ne sont pas contents de ne pas être payés… C’est le cas de l’ancienne agent de rappeurs Wendy Day.

En 1992, Wendy Day a fondé Rap Coalition, une ASBL qui aide les jeunes rappeurs qui percent à sortir de contrats de disques abusifs, en utilisant son appartement, ses économies et sa BMW. Loin d’être avide elle est connue comme ayant été l’une des rare militante à avoir pris la défense du Hip Hop durant son âge d’or (années 90). C’est elle qui a appelé pour que Tupac soit escorté par les Fruit of Islam (branche armée de la Nation of Islam) lors de son procès à New York alors qu’il venait de se faire tirer dessus. Elle a aidé à négocier certains des plus gros contrats de distribution de l’histoire du Hip Hop parmi lesquels l’accord sans précédent de $30millions entre Universal et Cash Money Records et qui leur a permis de conserver 85% des royalties alors qu’ils partaient d’un contrat de $75000. Elle a aussi négocié les contrats de Master P, Eminem et David Banner dont elle était l’amie proche, elle a formé des managers et a été l’agent de Twista, David Banner, C-Murder, Slick Rick, Ras Kass, Killah Priest, Young Buck et d’autres. Ensemble, ses anciens clients (elle n’est plus en activité) dépassent le milliard de dollars en vente de disques.

926081_313880508759525_41001318_n

Elle a consacré sa vie à construire des carrières, mais quand elle n’a pas été correctement indemnisée pour ses efforts qui ont permis a Cash Money d’obtenir son contrat, un de ses amis a pris sur lui de faire en sorte que Birdman lui présente ses excuses. Freddie Foxxx, artiste et ami de Wendy, est tombé sur Birdman l’a braqué et l’a forcé à appeler Wendy pour s’excuser, ce qu’il s’est dépêché de faire. Birdman l’a appelée et a dit «Ton pote vient de me sortir de Hot 97 –Station de Radio US- et je suis là en pleine rue, à genoux et je voulais m’excuser auprès de toi ». Pour Wendy ce ne sont pas tant les excuses qui lui importaient mais elle se demandait comment ils pouvaient traiter avec si peu de respect quelqu’un qui les avait aidés à améliorer leurs vies.

Si aujourd’hui elle en parle, c’est que les faits datent d’il y a plus de 7ans, il y a donc prescription et elle n’incrimine pas Freddie Foxxx car il en avait déjà parlé avant. Elle a aussi révélé lors de l’interview accordée à Nah Right qu’une fois la menace directe de l’arme dépassée, Birdman lui avait dit nonchalamment qu’elle devrait porter plainte contre lui si elle souhaitait recevoir l’argent qu’il lui devait.

Un proverbe dit « les riches font les pauvres  pour rester riches tandis que les pauvres font les riches et c’est pour ça qu’ils restent pauvres. » Ici, plus que de la radinerie, c’est clairement de l’escroquerie. En écrivant ces lignes je suis partagé entre rires et larmes, je pense à ce ‘rêve’ américain qu’ils vendent à des millions de jeunes, aux coupes pleines de billets qu’on voyait dans leurs clips à l’époque de Cash Money quand en fait il semblerait que la stratégie économique des Young Money Cash Money Billionaires c’est la carotte pratiquée à grande échelle.

source : allhiphop

Carottement votre

Shimikal

Que pensez vous de l article ?